Conclusion

Il est probable que dans les années à venir, les stéréotypes et les préjugés dont sont victimes les homosexuels seront de moins en moins marqués. En effet, nous assistons à l'heure actuelle à une ouverture de plus en plus grande notamment dans les films, téléfilms, feuilletons, émissions, et aussi à travers certaines figures de référence (hommes politiques, sportifs, stars...). Il y a de moins en moins de coming-out  retentissants, et cela semble bien traduire une acceptation accrue d'une orientation sexuelle autre. Cependant, il demeure toujours de nombreuses situations de rejet mais la société devient de plus tolérante. Les jeunes d'aujourd'hui ont grandi avec le SIDA. C'est une difficulté supplémentaire : en effet, comment parler de sa sexualité quand on sait qu'elle est "paralysée" par une épidémie ?! L'envie de vivre librement est limitée par l'obligation du "safe sex" et de la prévention.

En outre, il semble que ce ne soit pas dans le principe de majorité que les minorités sexuelles peuvent trouver la garantie de leurs libertés, puisque dans une démocratie, le droit procéde normalement de la volonté majoritaire.
Ainsi, les droits des minorités sexuelles peuvent être mis en danger parce que la démocratie ne repose que sur ce seul principe majoritaire. Le respect des minorités dépend étroitement de la culture politique de la majorité, qui peut être plus ou moins tolérante.
La garantie du droit des minorités ne se trouve donc pas dans le principe démocratique, mais dans ce que la majorité des individus ont "intériorisé" comme idée : les droits légitimes des minorités doivent être respectés.

Donner votre avis >>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site